Illustration Corine

Illustration Corine

19.50

- Illustration 8”x10” avec contours blanc
- Imprimée sur un papier texturé avec des encres de qualité archive

Avec le projet Les anxieuses Anonymes, l’artiste Andrée-Ann Dyell a choisi d’aborder une thématique qui touche majoritairement les femmes et dont les signes sont non-perceptibles et difficiles à comprendre pour les autres ne portant pas le chapeau. L’anxiété est sans visage, c’est pourquoi on retrouve dans cette collection, une diversité de femmes qui sont toutes anonymes.

Chaque œuvre est signée au dos et est accompagnée d’un texte intime, touchant & vrai, mettant en valeur des portraits de femmes anxieuses, imparfaites, fortes et inspirantes, désireuses de trouver un brin de douceur dans cette ère moderne un peu rough par moment.

sold out
Ajouter au panier

- Corine -
Je n’ai jamais vraiment eu de mal à me trouver un copain. C’était même un peu facile je dirais. J’ai toujours eu de la facilité à entrer en relation avec les gens.
De nature souriante et drôle, d’habitude, on ne se sent pas trop mal en ma ­compagnie.

Mais quand ça devient aussi facile, on se surprend à se réveiller devant un ­nouveau visage, à se coller à côté d’un nouveau torse. Y’a rien de mal là-dedans j’imagine, mais... ai-je eu le recul nécessaire entre deux relations pour redécouvrir qui je suis?

D’accord, je te l’accorde, ce n’est pas la facilité qui me fait sauter d’une relation à l’autre, c’est ce que je ne suis pas capable de vivre seule. Je suis capable, je pense, mais le vide, quand l’autre part, quitte, s’envole... m’affole.

Puis, à force d’introspection à suivre mes patterns comme une game de Clue, je me rends compte que j’ai tout pour surmonter mes blessures. Je constate d’où je viens, pourquoi je suis qui je suis et tout devient plus clair. Je ne m’en veux plus, j’accepte la petite fille effrayée en moi.

Je m’appelle Corine et
je suis de moins en moins dépendante.